Forum sur l'échange convivial entre les possesseurs de ZX6R, ZX6RR et 636. Balades, sorties, vente, achat, mécanique, conseils, réglages, piste...
 
AccueilRechercherZX6RTeam Le Site OfficielS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 "Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
arnal
Administrateur
Administrateur
arnal

Masculin Nombre de messages : 17493
Age : 40
Localisation : 59 - Roncq
Modèle/Année : ZRX1200 R
Couleur : verte
Date d'inscription : 15/09/2006

"Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale.   "Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale. - Page 2 Icon_minitimeMer 20 Fév - 16:37

Episode XII

«I will find you»

Je suis allongé sur le sol depuis une bonne trentaine de minute. Je suis parcouru de spasme de douleur et je sue à grosse goutte. Je ne sais combien j’ai perdu de sang mais l’hémorragie semble s’être arrêtée,le sang a coagulé sur la plaie et je distingue seulement un morceau d’os entouré de chair et de sang séché sortir de mon jean déchiré.

Au dessus de moi le ciel est d’un bleu intense et une douce chaleur inonde l’atmosphère.

Plus aucun bruit.

Plusieurs fois je me suis senti partir mais ma volonté à fait le reste. Le LUGER est posé sur mon torse.

Je me remémore les dernières heures passées avec le groupe.

Le retour sur le campement de l’Hermite et Fury qui reste en arrière. Notre marche essoufflante et éperdue tous les uns derrière les autres sans un mot pendant plusieurs heures.

Et le début de la fusillade lorsque nous avons enfin bascule sur le replat.

Oh ils étaient là et ils nous attendaient pour nous couper toute retraite.

Un autre groupe de mercenaires avides de la prime et de sang.

Ils ont ouvert le feu soudainement, je ne sais combien ils étaient mais c’est Telemak qui menait notre petit groupe et les premières rafales l’ont fauchées sur toute la longueur de son corps. Il s’est effondré comme un pantin, sans un mot comme si les ficelles du marionnettiste avaient cédées subitement.

Derrière lui et avec la rapidité d’une tigresse, Brunette dégaine et ouvre le feu dans la direction des tirs. Sans ce protéger,elle avançe vers le danger, elle ne cesse pas de déverser ses balles tranchantes avec ses deux GLOCK en rafale.
Avec sa grande dexterite, elle recharge et tire de nouveau en rafale ne permettant pas ainsi aux autres de riposter mais plutôt de penser à se cacher.

«FUYEZ! ET JETEZ VOUS DANS LA FORET ET COURREZ LE PLUS LOIN POSSIBLE JE VOUS COUVRE!»

J’agrippe le bras de Arnal pétrifie et je me jete dans la foret avec lui. Sur notre gauche; Ben saute dans les arbres et se met à courir complètement à l’inverse de nous.

Chriss n’est deja plus là… il semble s’être volatilisé au milieu de la végétation.

Tout en repoussant du mieux que je puisse les branches et les ronces je cours comme un damné le plus loin possible.

Les puissantes rafales des GLOCKS nous renseignent sur le fait que Brunette tente toujours de tenir en respect les sauvages mais elle a maintenant des réponses de fusil automatiques.

«FUYEZ LES GARS FUYEZ! JE VOUS RETROUVERAIS!»

Malgré le danger et sa situation difficile, elle continue à crier inexorablement cet ordre.

Nous nous stoppons après quelques minutes et tapis sur le sol. J’espére le retour de Brunette.

Apres un long moment, les rafales des GLOCKS reprennent mais c’est dorénavant un vrai échange de tirs qui se passe devant nous et qui semble s’éloigné à l’opposé de nous.

Un son familier me rassura. Mon FAMAS que Ben porte se met à répondre distinctement aux rafales des M16.

Le petit est vivant et il riposte lui aussi de son cote.

Soudain devant nous 2 ombres surgisse et commence à arroser notre zone. Instinctivement et sans aucun doute je crache la totalité de mon chargeur vers les 2 hommes qui courrent vers nous mais c’est une terrible balle du DESERT EAGLE qui désarticule un des deux en lui traversant la poitrine.

Arnal est lucide et determiné,il me regarde et eructe sa demande:

«ON SE BARRE JUJU ET VITE»

J’embraye avec Arnal et recommence à courir au milieu des arbres. Plusieurs rafales fauchent les arbres autour de nous sans nous toucher et nous continuons à courir jusqu’a cette satanée branche d’arbre qui me propulse en avant.

Seul au milieu de la foret, j’essaye encore et encore de garder l’esprit alerte et concentré sur les bruits de la foret mais malgré tout mes efforts je sombre doucement vers un état de léthargie…tout le sang perdu m’a considérablement affaibli et mon inquiétude sur le devenir de mes camarades n’arrange pas les choses.


Elle a dit qu’elle nous retrouverait…


Sommeil…j’ai terriblement sommeil

Fin de la saison II

_________________
Que ceux qui se croient parfaits me lancent des pierres , avec celles ci je construirais des maisons d'illusions dans un monde imaginaire ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
juju6R
Champion WCF 2013
Champion WCF 2013
juju6R

Masculin Nombre de messages : 6637
Age : 44
Localisation : Saint Etienne
Modèle/Année : Dompteur de V4
Couleur : grise
Date d'inscription : 18/09/2006

"Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale. - Page 2 Empty
MessageSujet: "Chroniques motardes"(by juju6R)Saison III   "Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale. - Page 2 Icon_minitimeMer 17 Sep - 15:57

SAISON III



Episode 1" La retraite"


Voila 3 jours que l’homme remonte vers le nord. Il s’octroi uniquement des pauses pour soulager son corps cassé par la position et s’accorder un peu de repos. Il a pu faire le plein de ses 3 réservoirs additionnels à la station 51 près d’Aix en Provence.

Bientôt il arrivera sur le grand complexe et il espère de nouveau pouvoir refaire le plein au milieu des routiers.

Son Busa est surchargée avec le volumineux réservoir avant et les 2 autres arrières. Une grande malle est fixée sur la coque et renferme tous ses souvenirs et de quoi survivre aujourd’hui dans ce monde. Devant la tète de fourche, 3 puissants phares permettent à l’homme de filer à plus de 300 sur les grands axes de nuit.

Pour une meilleure stabilité et pour dompter les 260 cv de la préparation moteur, le bras du Busa est rallongé et il entoure un puissant pneu de 220 mm.
Avec l’ajout du kit Nos, il sait qu’il peut sur une accélération prendre les Interceptors de vitesse et après garder une vitesse constante dans un relatif confort à plus de 320/330 km/h. Sa seule crainte dans une fuite de ce type est l’état de la route et les nombreux nids de poule qui parsèment le vieux bitume.

Il fuit sa vie d’avant, sur la cote et espère aujourd’hui trouver un lieu, si il existe plus calme ou il pourra vivre encore un temps avec sa moto.

La présidence a durci le ton depuis quelques mois et les patrouilles se sont accentués dans le sud pour tenter de réduire à néant les groupes de motards. L’état souhaite pacifier le sud comme il dise pour permettre au tourisme de luxe de s’installer plus fortement dans les terres et proche de la mer.

On voit aujourd’hui des milliers de yatch russe amarrés sur plus de 300 km de cote et qui profitent des centaines de boites, hôtels et autres cabarets dédies aux plaisirs de leurs passagers.

Toute la cote sud de la France est en train de se transformer en un gigantesque lieu de plaisir et de consommation pour tous nouveaux milliardaires de l’Est désireux de dépenser encore et encore.

La présidence nettoie donc le lieu avec précision et une grande rigueur en exterminant tous ce qui peut entraver cette marche en avant de la consommation de l’excès sur le sol Français.
Il faut dire que la présidence perçoit plus de 40 % en impôt du chiffre d’affaire des établissements alors il ne se pose pas de question.

Les motards qui ont compris fuient et remontent dans le nord par centaine.

Aux abords d’Aix, les Interceptors se régalent et ils ont organisé une grande barrière de contrôle pour ainsi annihiler tous les 2 roues qui prennent le seul grand axe encore praticable, l’ancienne autoroute du soleil.

Voila un joli nom pour un lieu de mort et de délabrement.

Voila comment l’homme grâce à sa machine à pu passer le barrage et profiter aussi d’autres motards moins armés que lui face aux BMW.

Il a ainsi dans sa fuite vu un groupe de 5 ER6 Cup être froidement abattu après qu’il les ai dépassé à pleine vitesse alors qu’il avait 3 interceptors derrière lui. Malheureusement les lois d’aujourd’hui sont ainsi faites et il n’a pu se poser que très peu de question et les aider aurait signé son décès.

Les cylindrés des motos qui l'ont accompagné un temps dans sa remonté sont d'ailleurs cruels de vérite.

ZX12RR modele 2011
1000 GSXR et autres R1 preparés.....

Il faut bien ça pour reussir à passer le barrage et parer la vitesse des Interceptors.

Brave Busa qui avec 120 000 km au compteur aujourd’hui continue à lui sauver la vie.

Pour la nuit qui arrive, il pense essayer de trouver un lieu un peu en retrait de la route et stopper 3 bonnes heures.

A plus de 300, le 1300 sur vitaminé crache à plus de 11000 tours depuis 2 heures et un profond mal de tête lui rappel qu’il serait temps de couper pour regagner des forces.

Au loin il distingue un ensemble de montagne recouvert de foret.

C’est donc ici que Beagle fera une halte.


Dernière édition par juju6R le Ven 19 Sep - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
juju6R
Champion WCF 2013
Champion WCF 2013
juju6R

Masculin Nombre de messages : 6637
Age : 44
Localisation : Saint Etienne
Modèle/Année : Dompteur de V4
Couleur : grise
Date d'inscription : 18/09/2006

"Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale.   "Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale. - Page 2 Icon_minitimeMer 17 Sep - 16:01

Episode II "Je suis vivante!"

Au calme depuis 2 heures dans un trou caillouteux et humide, la tigresse n’a pas lâche sa vigilance.
Allongée sur le ventre, elle tient ses 2 GLOCKS bien en avant et écoute la Foret.

Devant elle, la légère plaine qui descend en pente douce jusqu’au arbre est couverte de 3 Corps inertes et disloqué des brutes qui la chassaient.

Son jean est ouvert et déchiré à de multiples endroits. Ses genoux sont en sang et son bras droit présente une vilaine entaille de plusieurs centimètres au niveau du biceps.
Le sang a coagulé sur la plaie se mélangeant avec un ramassis de feuilles et de terre.
Elle sent une plaque de sang séché sur son front qui lui descend sur la joue. Son œil droit est terriblement boursoufflé et fermé.

Elle se souvient avoir pris une branche.

Brunette échappe un sourire en pensant à son aspect, elle n’est plus qu’une plaie géante mais voila…Elle est toujours vivante.. !


Ne sachant si ils étaient plus nombreux, elle a attendu tous ce temps pour être sure mais voila le temps passe et elle veut retrouver les autres et se rassurer sur leurs sorts.

Alors avec précaution et sans un bruit elle entame sa sortie du trou en rampant. Tous ses sens aux aguets, elle sort à découvert et glisse sur le sol, en passant près d’un corps récupère un M16 et 2 chargeurs.

Arrivée aux arbres, elle se relève doucement et attend un moment. Aucun bruit suspect ne vient lui chatouiller les oreilles et il lui semble bien que les 3 hommes étendus étaient les derniers à la suivre. Elle en a tué 1 autre dans sa fuite.

Elle amorce la traversée de la foret et retourne sur le chemin du campement du Neandertal.

La foret transpire maintenant une grande plénitude et grouille de vie, de multiples gazouillis d'oiseaux se font entendre tout autour d'elle.
Le terrible orage de balle n’est plus.

« Vivante !je suis vivante ! »


DU BRUIT A GAUCHE QUI SE RAPPROCHE !

Elle saute immediatement dans les fourrées et arme le M16…


C'est Ben qui a vu Brunette arrivé du haut de l'arbre ou il s'est refugié.

Avant d'apparaitre devant elle,il crie:

"C''est moi Brunette! Ben!"

Il jaillit devant elle et lui saute dans les bras!

« C’est moi Brunette ! J’ai réussi à descendre celui qui me suivait et je ne sais ou sont les autres…par contre …pour Telemak… »

Brunette acquiesce.

Elle aussi a vu leur temporisateur s’effondrer sans vie près du camp…

« Je sais Ben, mais je suis heureuse de te voir, on va essayer de retrouver les autres.On recupere nos motos et on Gaz sur les grands axes...ok? »

Un sourire illumine le visage fatigué de Ben..

Sacré gamin, des les premiers tirs des brutes, il a réussi à se faufiler au milieu des arbres et à sans sortir.Elle espère de tout son cœur pouvoir retrouver Arnal, Fury et Juju.

« Prends le M16, il me reste 1 chargeur pour mes GLOCKS. »

Brunette estime avoir parcouru plus d’1 km au milieu de la foret pour échapper aux meurtriers alors peut être qu’avec de la chance, elle va retrouver le camp. Il lui semble que sa direction n’est pas mauvaise et que dans maximum 1 heure elle sera de nouveau au campement de Chriss.

Les deux rescapés des Green Bats poursuivent leurs marches et guidés par l’espoir, ils attendent de savoir ce qui est advenu de leurs amis….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
juju6R
Champion WCF 2013
Champion WCF 2013
juju6R

Masculin Nombre de messages : 6637
Age : 44
Localisation : Saint Etienne
Modèle/Année : Dompteur de V4
Couleur : grise
Date d'inscription : 18/09/2006

"Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale.   "Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale. - Page 2 Icon_minitimeMar 6 Jan - 20:27

Episode III
« Le pilote neandertalien »

Le camp de Chriss ne ressemble plus qu’à un amas de ruine fumante. L’intérieur de la grotte est explosé par ce qui semble avoir été une grenade .Devant son entrée un corps disloqué et à moitie rongé par les flammes et sur la légere plaine qui s’ouvre devant la grotte 2 autres dépouilles.
Un amoncellement de guenilles vieillent de plus de 15 ans et des détritus sont disséminés sur le sol rocailleux,on distingue 3 valises qui semblent avoir été ouvertes à la hâte et vidées totalement de leurs contenus.
A quelques mètres de cet agglomérat de loques trône un GSVR 800 poussiéreux mais dont le moteur tourne au ralenti.
Le V4 gronde doucement et attend patiemment son pilote.

C’est Chriss qui se relève a coté de la moto gp, après avoir enfourné dans son sac à dos tous ce qu'il estime avoir besoin pour fuir le lieu. Il vient de fixer 2 M16 sur les flancs de son bébé.
Il porte son antique combinaison en cuir de Kangourou de sa saison en Supersport. Elle comporte de multiples retouches faites maladroitement aux genoux et dans le dos avec des morceaux de cuir noirs, rouges et violets. Ainsi vêtu, il représente un curieux patchwork.
Il prend sa casquette dans les mains et embrasse l’inscription y figurant.
« Rossifumi c’est le moment de jouer, soit avec moi »
Puis il la pose sur son infecte chevelure et d’un mouvement vif, il fixe par-dessus son casque.

Il regarde une dernière fois le refuge qui l’a abrité et protégé depuis 2 ans et il enfourche son monstre.
La première craque lourdement et dans une gerbe de cailloux et de terre il démarre et entame la descente vers la plaine. Il espère que le chemin qu’il a ouvert est encore praticable et que sa moto gp passera sans encombre la descente.
Il a besoin d’une moto en parfait état de marche sur les grands axes.

Apres quelques mètres il stoppe brusquement.

Il relève la visière de son Suomy et un sourire lui traverse le visage.

En avant de lui, 2 ombres ont surgit et lui font maintenant face à une distance qu’il estime être de 15 mètres.
Il a reconnu aisément les formes généreuses et les 2 GLOCKS pointés sur lui.

« Toujours vivante Brunette ?.....C’est bien et je suis content…tout comme moi vous voulez vivre et partir de cet endroit alors suivez moi. Vos motos sont restées en bas alors allons les récupérer et foutons le camp d’ici !
J’ai tue 3 de ces chiens prêt de mon campement et pris le maximum de réserve avec moi alors je ne compte pas rester…je vais passer Brunette et continuer à descendre cette montagne…J’ai vu les autres brutes essayer de se regrouper et ils sont tous repartis vers la plaine. »

La belle ne repond pas et le regarde fixement.Elle ne bouge pas.

Alors il lâche son embrayage et la moto gp s’ébroue doucement tout en avançant sur Brunette et Ben.

Chriss hurle :
« Espérons qu’ils n’ont pas trouve vos motos ! »

Chriss ne ferme sa visière et ne lâche pas l’œil de la féline. L’autre est fermé par une vilaine blessure. Il scrute cette œil et cherche à apprécier la situation.

La guerrière baisse lentement ses armes et au passage de Chriss, le surprend en enfourchant la moto gp derrière lui. Elle passe ses deux jambes autour de la taille du Neandertal et serre fortement ses bottes de cuir sur l’entre jambe de l’homme.

Les 2 canons des GLOCKS dans un mouvement rapide et agile viennent faire pression sur le cou de l’homme et se pointent vers sa tête.

L’odeur nauséabonde de l’homme inonde ses narines et retenant un mouvement vomitif elle lui hurle à l’oreille :

« OK nous sommes partenaire sur ce coup mais sache que tu n’as absolument pas ma confiance et qu’au premier dérapage ta cervelle va repeindre l’intérieur de ton casque !
De toute façon on retrouve les motos et on attend la bas, j’ai encore des hommes à retrouver. »

Chriss est sous le charme de cette intrépide manœuvre et il constate douloureusement que Brunette ne fait pas semblant. Les cales métalliques des bottes lui pressent le S…

« Ce sera avec joie que nous attendrons le temps qu’il faut tes amis dans la plaine,…..S'ils nous entendent et si ils sont encore vivant…. On va descendre moteur éteint et au pas OK ?»

Brunette acquiesce et relâche l’emprise. Elle ne se fie pas à l’apparence physique de Chriss et elle sait très bien que celui-ci dans cette situation précise à toutes ses facultés.

Le groupe repart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
juju6R
Champion WCF 2013
Champion WCF 2013
juju6R

Masculin Nombre de messages : 6637
Age : 44
Localisation : Saint Etienne
Modèle/Année : Dompteur de V4
Couleur : grise
Date d'inscription : 18/09/2006

"Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale.   "Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale. - Page 2 Icon_minitimeMar 6 Jan - 20:28

Episode IV

« Apaisement »

Apres 1 heure de descente les 3 rescapés stoppent. La foret se découvre et laisse la place à une grande ouverture couverte de ronces et de hautes herbes. Le sentier fait jadis par Chriss est bien loin d’être carrossable et malgré sa grande volonté le famélique a toute les peines du monde pour pousser son GSVR au milieu des cailloux et autres racines.
Ainsi lorsque la troupe s’immobilise pour appréhender le nouveau terrain et la situation il saisit cette chance pour s’affaler sur le sol.

Chriss est essoufflé par l’effort qu’il vient de fournir seul et tout en soufflant énergiquement il tente de sonder Brunette.

Celle ci n’a absolument pas réagi et elle lui a simplement jeté un regard de méfiance.

Elle tourne et tout en se faufilant au milieu des herbes, elle disparaît sur la droite de Ben.

Sa voix se fait entendre ;
« Nous sommes sur un aplomb rocheux, je peux voir la plaine d’ici…..Nous ne descendons pas par là ou nous sommes venu mais je crois que vais reconnaître une fois en bas….On se repose 10 minutes et on reprend.
Et puis il ne faut pas trop que l’on reste longtemps car avec ton odeur on va attirer tous les charognards de la montagne… »

Chriss est interloqué...
Mais pourquoi parle-t-elle de son odeur depuis qu’elle le connait ? Voila bien une question qu’il se pose depuis. Il la trouve tout à fait satisfaisante.

Brunette esquisse un sourire en prononçant ces paroles et elle ne peut s’opposer à ses sentiments. Elle ressent de la compassion pour lui et ses années seul. D’ailleurs elle a saisie l’interrogation de Chriss et toutes ses craintes s’effacent légèrement car Chriss combat la présidence tout comme elle.
De plus elle à le pressentiment que cette boule puante aura son rôle à jouer…bientôt.

« On repart les gars….Ben donne un coup de main à Chriss pour la moto… »

Quoi de l’aide pour pousser mon bébé ? Serait-elle en train de baisser sa garde ?
Toutes ses questions se bousculent dans sa tête et sans aucune résistance il accepte l’aide du gamin.
C’est de nouveau deux longues heures qui vont passer sous un soleil de plomb. Le chemin n’existe plus et Brunette en avant écrase et aplati les hautes herbes avec ses bottes pour faciliter le passage de la moto.
Les deux autres poussent la machine et avancent derrière elle.

Le groupe déboule enfin sur la plaine.

Devant eux à moins de 100 mètres le grand axe leur fait face. Aucun signe de danger, il semble à Brunette que les motos se trouvent sur leurs droites. A moins de 500 metres.Sur cette grande étendue plate et privée d’arbre elle distingue le chemin qu’ils ont pris avec les greens et estime que les motos doivent se trouver au bout de celui-ci.

Les 3 ombres commencent leur marche en terrain découvert en longeant la montagne.Ils doivent contourner un ensemble de gros rochers qui avancent sur la plaine.

Lorsqu’ils déboulent sur l’autre flanc de l’amas ils s’immobilisent tous instinctivement et subjugués par ce qu’ils voient ils amorcent un retrait tout en douceur.

Chriss chuchote :
« On recule sans panique…On recule ….on respire tranquillement et on recule encore un poil »

Face à eux et à moins de 200 mètres, ils voient des centaines de motos stationnées. Leurs regards experts à distingués un ensemble de ZX12R, de nombreuses Busa, des 10R.et sur la gauche celle qui leurs semblent être les plus nombreuses des R1.
Tous les pilotes de ces motos sont regroupés au centre des machines et deux hommes en hauteur s’adressent au groupe…

Aucun membre n’a vu les 3 comparses et ils continuent leurs discussions.

A couvert, Brunette commence à sonder ce groupe. Elle n’a jamais vu autant de motos réunies et elle a du mal à réaliser. Comment est ‘il possible qu’un si grand nombre de pilote roulent ensemble.. ? Les Interceptors doivent les repérer facilement….peut être travaillent t’il pour eux alors et ce sont d’autres brutes regroupées pour attaquer de nouveau la montagne ?

« La vache ça fait un sacré paquet de bécanes ? C’est fou ! »
Ben est en extase devant cette vue magnifique et il commence à scruter avec émerveillement et passion cette colonie.

« Je n’arrive pas à les compter…combien sont ils ? »

« Je ne sais pas Ben, je ne sais pas…mais le problème c’est qu’ils sont entre nous et nos motos la bas au fond du chemin… »

Soudain Ben se lève et bondit à découvert et commence à crier !

Brunette est saisie d’effroi et n’a pas le temps de réagir…

« Arnal !, regardez c’est Arnal qui est à gauche en hauteur et qui parle à tous les pilotes… »

Le gamins s’élance en avant et crie :

« ARNAL ! ARNAL c’est nous on s’en est sortis avec Brunette ! Nous sommes là !

Il se précipite maintenant vers le groupe.

« ARNAL ! Coucou ! ARNAL TU ES VIVANT TOI AUSSI ! ARNAL ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




"Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale.   "Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale. - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
"Chroniques Motardes" (by Juju6R) L'integrale.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une "sale toux", étude de cas
» Les flèches "flu-flu"
» Liaison "Rouen - Caen"
» PARIS-COLMAR 20011 "les qualifications"
» Chaussures "tout-terrain"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DU ZX-6R :: DISCUSSIONS :: Le Bar-
Sauter vers: